Le delta du Mekong, ciao le Vietnam!

Après l'avoir traversé pendant 2 jours au Laos, nous retrouvons le Mekong dans cette région du sud du Vietnam. 40% de la production alimentaire du pays est produite ici, c'est dire que le climat et la terre y sont propices.

C'est un passage éclair depuis Ho Chi Minh qu'on a fait ici, deux nuits à Can Tho et l'ïle d'An Binh, pour découvrir comment la vie se déroule... sur l'eau.


La journée commence tout en douceur à 5h30 pour un lever du soleil paisible et enchanteur (si on oublie le bruit des moteurs de bateaux!).

Traités comme des rois (et ben prend son rôle très au sérieux) par notre guide et notre batelière (en pyjama? le mystère plane encore).

On s'approche tout doucement des marchés flottants...

Avec sur la route, des scènes de vie quotidienne...

Parfois tristes...

Les marchés sont plutôt petits finalement, mais le spectacle n'en est pas moins étonnant. On regarde ces hommes et ses femmes en plein marchandage, qui sont là chaque jour pour vendre, pour certain, leur seule source de revenus. Il plane ici une atmosphère particulière, à la fois douce et intense.

Et on se rafraichit la mémoire sur la confection des feuilles et nouilles de riz. Le riz est transformé en une sorte de pâte après avoir été broyé et mélangé à de l'eau. On utilise l'écorce comme combustible pour chauffer les plaques chauffantes en fonte. En quelques secondes, les feuilles de riz sont cuites. Elles sont si fines qu'on en aurait cassé des centaines avant d'avoir le bon coup de main pour les étaler sur le bambou pour la sèche! La machine manuelle forme les nouilles de riz à la façon d'un laminoir à pâtes, et le tour est joué.

On passe une après-midi sur une barque, à faire les singes sur un pont de singe, sur une navette entouré de 50 Vietnamiens et leurs scooters, puis une soirée avec 4 français à tuer des criquets géants qui nous attaquent et font un bruit à rendre sourds (signe de pluie parait-il!).

1 mois passé au Vietnam, un pays que l'on a adoré.

Le vietnam est un pays excessivement riche en contraste, en culture, en langues, en cuisine, en paysages, en ambiances, en diversité, en histoire et en partage.

Certaines anecdotes nous poussent à dire que les Vietnamiens peuvent être, plus qu'ailleurs, un peu fourbes envers les touristes... on tire la joyeuse conclusion qu'on a été plutôt chanceux sur le sujet.

Le pays est tellement grand qu'il est nécessaire de prévoir au moins 3 semaines, ou bien de choisir nord ou sud, sous peine de vraiment courir!

(encore) Une belle découverte...

Mots-clés :

© 2023 par SUR LA ROUTE. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now